Modification narrative

J’ai éliminé le chien du scénario (je le relègue à la figuration toute simple). Les raisons sont les suivantes:

– Il s’agit d’un vestige de l’ancien concept « doux » qui a pris un virage à 180° dans la version actuelle du projet de film.

– Simplification de l’histoire et tout particulièrement de l’introduction, on saute directement à l’intérêt du film.

– Je remplace donc l’histoire du chien avec le policier. Je crois qu’au point où j’en suis il me parait clair que ce personnage est devenu malgré lui le personnage principal. Donc c’est le policier qui évite de justesse une goutte de peinture du peintre au début du film. Non seulement cela permet toujours d’introduire le peintre et d’annoncer la future catastrophe (la goutte de peinture qui tombe dans la gorge d’un autre personnage), mais surtout cela permet d’introduire un peu le personnage du policier et son caractère avant d’introduire l’élément déclencheur : la liasse de billet qu’il découvre par la suite. Donc c’est plus clair, plus propre, plus simple, plus précis. Merveilleux!

– J’aime mieux les chats.

Advertisements

There are no comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :