Momotaro Umi no Shinpei (Mitsuyo Seo, 1945)

桃太郎 海の神兵
Momotaro Umi no Shinpei
Momotaro, le divin soldat de la mer
Réalisation de Mitsuyo Seo
Film japonais de 1945

Connu pour être le tout premier long-métrage d’animation japonais mais peu l’ont vu. Sauf Victory Through Air Power de Disney, ce film est peut-être bien l’unique long-métrage animé de propagande de guerre. Mais c’est bien plus que ça.

Il y a quelques mois j’ai mis la main sur un DVD, The Roots of Japanese Anime qui fait un tour assez complet des pionniers de l’animation japonaise (Noburo Ofuji, Yasuji Murata et l’extraordinaire Kenzo Masaoka, réalisateur de certains des plus beaux films d’animation des années 40) sans choisir les meilleurs films. Dans la collection se trouve Momotaro no Umiwashi (Momotaro, l’aigle de la mer) un assez long court-métrage (37 minutes) de 1943 dont le film en question dans cet article est la suite. Umiwashi est intriguant, mais sa suite de 74 minutes est un bien meilleur film et c’est dommage qu’il ne soit jamais sorti en DVD. Mais c’est un choix que l’on peut comprendre étant donné la notoriété plus le contenu du film.

On a donc de jolis petit animaux tous plus mignons les uns que les autres. Ils dansent, ils admirent la nature, jouent ensemble, et ils construisent en chantant. Construisent quoi? Des bases militaires. Et après il y a Momotaro, figure du folklore japonais, proto-Superman, qui est leur général. Et les petits singes, les petits lapins, les petits oiseaux… s’embarquent dans de grand avions… Ils débarquent sur des îles… Ils prennent des mitraillettes… et anéantissent une base britannique qui se voit forcée de capituler. C’est un peu troublant. De jolis petits animaux avec des mitraillettes et des avions de guerre, ca fait penser à Cat Shit One. Mais allez vous me croire si je vous dis que je pense que ce film est beau et magnifiquement bien réalisé?

Le film semble davantage s’inspirer du cinéma traditionnel japonais et de la bande dessinée que du dessin animé tel qu’on le connaissait à l’époque. Le film utilise des «pillow shot» (un procédé courant dans le cinéma japonais classique, qui instaure un certain rythme contemplatif et poétique). L’on admire ainsi la beauté de la pluie qui tombe et la grâce du pollen qui vole au vent. Nos animaux regardent avec admiration la beauté de ce qui les entourent, avec un espèce de regard naïf de l’enfance. Pensez aux genres d’émotions que vous suscite Mon Voisin Totoro et c’est à peu près le même genre de dialogue que Umi no Shinpei a avec le spectateur. Ils construisent une base militaire et détruisent celle du voisin, certes. Et ça fait halluciner un peu. On se demande si on est vraiment en train de voir ce que l’on voit. Il y a à un moment une histoire de 5 minutes qui nous est racontée, animée en silhouettes (digne de Lotte Reiniger en Allemagne) par Kenzo Masaoka, qui est probablement le moment le plus propagandiste du film. Tout le reste du film est heureux, amusée et naïf. Son prédécesseur est une propagande claire et net, et ce film ci l’est aussi, mais semble intéressé ailleurs.

Il s’agit donc d’un film d’animation complètement différent de ce que se faisait à l’époque et certainement encore unique. L’on regrettera une animation parfois maladroite, bien que très fluide et pleine de moyens. Et parfois impressionnante, comme cette insistance à animer les vêtements qui flottent au vent. Mais c’est la réalisation, le cadrage et le rythme qui en fait un film de qualité. Le film était destiné aux enfants, mais en 1945 ceux-ci avaient parait-il fuit les villes, peu de gens l’ont ainsi vu (mais de ce peu de gens, il y aurait eu Osamu Tezuka pour qui le film eu un impact) et l’armée américaine a ordonné la destruction du film. Une copie a été redécouverte en 1984. C’est un film rare qui vous donnera l’impression halluciner quelque chose d’irréel ou de voir quelque chose provenant d’une autre dimension.

Publicités

There are no comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :